Abd Al Malik

Alb Al Malik

Alb Al Malik

Actualités & dates tournée | Décibels Productions, producteur, artiste, france

Prochaines dates

Aucun concert ne correspond à votre recherche
Partenaire : France Culture, Arte, Télérama, Le Parisien

Contact Booking

Début avril 2019 aura lieu, au Musée d’Orsay dans le cadre de l’exposition “Le modèle noir de Géricault à Matisse“ quatre concert-spectacles d’Abd Al Malik qui présenteront en musique et en image Le jeune noir à l’épée. Ces représentations sont pensées comme une installation artistique, militante et festive mêlant l’art contemporain, la danse, le théâtre, le rap, le slam et la chanson.

LE LIVRE : Il sortira sous forme de livre disque en début d’année 2019

« Jeune noir à l’épée est d’abord le titre d’une peinture de Pierre Puvis de Chavannes qui m’a bouleversée lorsque j’ai pris connaissance des oeuvres qu’on retrouvera dans l’exposition qui aura lieu au Musée d’Orsay fin mars 2019. Et pour moi qui ambitionnait d’écrire un long poème, à ma manière, sur l’identité à l’ère de la mondialisation, à la croisée du langage poétique de Baudelaire et de la philosophie de Glissant, ce tableau fut pour moi une révélation.

 

Parmi les autres toiles de maîtres du XIXe siècle, que j’avais sous les yeux, comme des symboles de la construction d’un regard, de la création de l’Autre et d’un inconscient collectif racialisé, Jeune noir à l’épée, par sa singularité criante en terme de symbolismes et de représentation de la figure noire, me racontait émotionnellement une histoire qui s’inscrivait tout naturellement dans ce monde de pauvreté et de béton que j’avais connu toute ma vie. C’est donc tout naturellement que se mit à s’exprimer sous ma plume, propulsé à notre époque, ce jeune noir, à peine sorti de prison, dans sa cité HLM. Du plus profond de mon propre vécu, je savais bien d’où venaient la lutte de ce jeune noir pour quitter la rue et la haine, sans abandonner les siens, sa relation conflictuelle à ses origines africaines et à la France, sa révolte inflexible contre l’injustice des violences policières subie par son peuple, celui des banlieues, et contre la barbarie des frontières et des crimes qui s’y commettent, pour citer Chamoiseau.

 

L’histoire de ce jeune noir est entrecoupée, fractionnée. C’est une rébellion rythmée, déclamée, rappée, slamée et chantée sur une musique noire, blanche, métisse, ancienne et moderne, faîtes de fragments mélodiques, d’échantillons musicaux disparates, dont la mise en Relation accidentelle et inattendue verra surgir contre toute attente du nouveau et de l’harmonieux. Ceci comme allégorie du cheminement du jeune noir de cette histoire qui s’est imposée à moi et de ces nouvelles générations, dont je fais parti, nées en Europe et dont les racines s’originent sur le continent africain ancestral. »

 

Abd Al Malik